Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

19 juin 2021

De l’art participatif pour faire découvrir le nord du Québec

Stéphanie Thompson se lance dans un projet qui allie l’art, les réseaux sociaux et… la géologie !

Stéphanie Thompson

©Photo: Daniel Cliche

Stéphanie Thompson lance un projet artistique participatif qui allie l’art et la science, et dans lequel le public pourra découvrir une autre manière d’apprécier les richesses minières du nord du Québec.

(Aline Essombe) – «Métamorphisme régional, la rencontre de l’art et de la science» est un événement organisé par l’artiste de Matagami Stéphanie Thompson, en collaboration avec le géologue Philippe Ambroise, dans le but de faire découvrir le nord du Québec au public.

Les deux collaborateurs vont ainsi parcourir la route Billy-Diamond (la Route du Nord), de Matagami à Radisson, et ce pendant sept jours. Une occasion pour Stéphanie Thompson et Philippe d’Amboise de découvrir la région sous un nouvel angle, et de partager leurs découvertes à travers les réseaux sociaux, et à long terme, à travers des œuvres d’art.

L’artiste-peintre envisage ce projet comme une sorte de « chasse au trésor » où il sera question de proposer une autre manière de comprendre et d’apprécier son environnement. Pour elle, cette collaboration entre l’art et la science est une toute première expérience, et il s’agira d’apporter un point de vue artistique sur la géologie des lieux.

«C’est différent, c’est vraiment une autre inspiration, je me lance un peu dans le vide. Le fait que le géologue (Philipe d’Ambroise) ait accepté (ce projet) est vraiment une première. Il est tellement passionné ! On a un plan, mais on se dit toujours de vivre le moment présent. Nous prévoyons en nourriture, en essence… On va y aller, mais on n’a pas de limites, prévient-elle.

«Tout est parti d’une idée lancée il y a longtemps. J’ai habité à Radisson pendant 6 ans, et il y a 2 ans, j’ai déménagé à Matagami, une ville vraiment minière. Je voulais savoir c’est quoi, la roche qu’il y a ici. C’est vraiment une terre d’accueil, cette terre est constituée de quels minéraux ? Sur quel sol on vit ? Pourquoi ces couleurs, pourquoi la roche est comme ça ? De son côté, le géologue va vraiment m’expliquer l’histoire de la roche”, précise-t-elle.

Interaction

Le public pourra intéragir avec Stéphanie Thompson via sa page Facebook tout au long du trajet. L’artiste promet de faire des ‘’posts’’ qui leur permettront d’en apprendre plus sur leur région. Et selon elle, le public répond déjà très favorablement à l’invitation.

«Nous voulons faire en sorte que les gens en apprennent plus. Je publierai sur ma page Facebook tout le long du voyage, et à l’épicerie, les gens disent qu’ils vont suivre ! Les gens vont poser des questions, on va rester dans l’échange, et même peut-être que des géologues vont poser des questions plus pointues», ajoute-t-elle.

Cette collaboration inusitée entre l’art et la science donne toute sa place à la création. «Mon but est vraiment de prendre les notions scientifiques, faire une oeuvre avec une trame scientifique et le transformer dans ma tête d’artiste, en faire une création», souligne Stéphanie Thompson.

Un quatrième projet d’envergure

Le projet est soutenu par une bourse de 17 750 $, offerte par le Conseil des Arts et des Lettres du Québec (CALQ), mais aussi par l’Administration régionale de la Baie-James (ARBJ). C’est la quatrième fois que Stéphanie Thompson obtient du financement pour ses projets artistiques.

Ce nouveau projet est une première en son genre, mais aussi et surtout une belle manière, selon elle, d’encourager à visiter la région, et à découvrir cette partie du Québec.

«J’ai grandi à Laval et j’ai ensuite déménagé ici dans le but de vivre de mon art. Je me suis lancée en affaires à Radisson pendant 6 ans. Je suis tombée en amour avec le Nord. Tout ce que je peins est relié à tout ce qui m’émeut. Venez visiter, voir à quel point c’est beau ! C’est tellement special de vivre ici ! J’ai une passion pour le Nord. J’aime peindre ce que je vois. Les couleurs sont vibrantes. J’ai réussi à capter une certaine essence», conclut-elle, ajoutant qu’elle considère désormais être une ambassadrice de la région.

Le projet ne se termine pas après le trajet d’une semaine prévu à la mi-juin. Par la suite, Stéphanie Thompson utilisera des minéraux ramassés sur son chemin pour les mouler dans du silicone et les intégrer à des oeuvres peintes en trois dimensions. Ses oeuvres seront ensuite exposées au Centre de la vie active de Matagami, en 2022.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média