Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

26 juin 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Les Huskies optent pour la sécurité lors du repêchage

L’acquisition de Leighton Carruthers a dicté la stratégie des Huskies

Marc-Andre Bourdon

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L'acquisition de Leighton Carruthers a dicté la stratégie des Huskies pour le repêchage de cette année.

Dans un repêchage où l’incertitude était importante, les Huskies ont opté pour la sécurité en échangeant leurs deux premiers choix pour ajouter Leighton Carruthers avant de faire le plein d’espoirs en 3e et en 4e ronde.

Le directeur général des Huskies, Marc-André Bourdon, a indiqué que la stratégie a changé dès que l’équipe a eu l’occasion de mettre la main sur l’attaquant de 17 ans des Sea Dogs de Saint John. «On est très satisfait de notre repêchage. On a mis la main sur un joueur de concession en Leighton Carruthers. Ce n’est pas un hockeyeur que tu peux acquérir souvent. Tu dois finir dans le fond du classement. Pour nous, l’opportunité était trop grande», a-t-il évoqué.

«Avec plusieurs choix de 3e et de 4e ronde, avec le fait que la COVID nous a empêchés de voir des matchs, on savait qu’il y avait de fortes chances que des gars qu’on voulait aller glisser. On a pu aller chercher des gars qu’on avait plus haut sur nos listes et qu’on avait en haute estime», a-t-il ajouté.

Un choix difficile

Les Huskies ont cependant eu un choix difficile à faire. Au 19e rang, il avait l’occasion de sélectionner le produit régional en Matis Ouellet. «On avait l’œil sur Matis Ouellet. On ne le cachera pas. C’est un joueur local très talentueux et il va être bon dans la LHJMQ, mais l’opportunité était trop grosse avec Carruthers», a avoué Marc-André Bourdon.

«Leighton est le type de joueur qui peut changer ta franchise. Pour avoir ça, tu dois finir dernier ou presque. Les Huskies, ça fait longtemps en maudit qu’on n’a pas eu un choix comme ça», a-t-il ajouté.

Seul le temps dira si la meute a pris la meilleure décision dans ce cas.

Frapper souvent

Ainsi, l’échange de Carruthers a fait en sorte que les Huskies n’ont commencé qu’à sélectionner en troisième ronde. «Dans un repêchage en reconstruction, c’est plaisant avoir des choix en 1re et en 2e ronde, mais, avec l’incertitude, on a sélectionné de bons individus, qui entrent dans notre identité et qu’on avait assez haut sur nos listes», a souligné le directeur général.

Au total, la meute a sélectionné sept joueurs entre la troisième ronde et la cinquième ronde. Au total, elle a ajouté trois gardiens, quatre défenseurs et sept attaquants. «Parmi nos attaquants, on a sélectionné trois centres. On en avait un peu moins et c’est une position qui est importante», a fait savoir Marc-André Bourdon.

Du temps

Avec autant de joueurs sélectionnés plus tard au repêchage, il risque d’avoir peu de 16 ans dans la formation rouynorandienne l’an prochain. «Ils vont tous avoir leur chance de se prouver, on ne fermera pas la porte à personne», a assuré Marc-André Bourdon.

Néanmoins, il convient que la meute n’est pas l’équipe qui aime le plus avoir beaucoup de 16 ans dans son alignement. «À part l’an dernier, dans une année spéciale, ça arrive peu souvent. De plus, tous ses joueurs n’ont pas joué dans le midget AAA cette année. C’est sûr que ça pourrait leur être bénéfique d’y retourner un an. Mais, si, au camp, ils sont meilleurs que les autres, on va les garder», a-t-il expliqué.

Marc-André Bourdon en rafale:

Pour ses commentaires sur Louis-Félix Charrois, Mathieu Pelletier et Rémi Lapalme, lisez notre texte en cliquant ici.

Pour ses commentaires sur Mylan Hamel et Mathis Pilon, lisez notre texte en cliquant ici.

.. sur Thomas Verdon:

«C’est un pur Husky. C’est un gars avec un sens du hockey très élevé avec un niveau de compétition très élevé. Il joue bien dans les deux sens de la patinoire, c’est un bon passeur et il est capable d’amener de l’offensive. C’était une cible pour nous. On était surpris qu’il soit encore là.»

... sur Axel Dufresne:

«C’est un défenseur avec un bon gabarit, fort physiquement avec de bons pieds et une bonne première passe. Il compétitionne et il est très solide défensivement, surtout dans les coins. Il a aussi un bon tir. C’est un autre gars qu’on était surpris d’avoir disponible.»

... sur Benjamin Brunelle:

«C’est un gars très talentueux et un des meilleurs patineurs du repêchage. À sa grosseur, il a un bon upside. On voit de belles choses en lui. Il n’a pas beaucoup de joueurs avec son physique qui ont un patin comme lui et avec du talent en plus.»

... sur Theo Lemieux:

«C’est un défenseur dynamique. Il a grandi en cours d’année et il mesure maintenant 5 pieds 10. Il n’a pas peur d’appuyer l’attaque. Il bouge bien sa rondelle. Il a le potentiel de rouler un avantage numérique.»

... sur Tully Peter Grant

«C’est un bon espoir pour nous. C’est un centre avec de bonnes habiletés et un bon patin.»

... sur Anthony Clutchey:

«C’est un défenseur droitier qui bouge bien sa rondelle et qui est mobile. Il a un bon sens du hockey. On voit du potentiel en lui.»

... sur Eliot Séguin-Lescarbeau:

«C’est un grand bonhomme, un travaillant avec une bonne attitude. Il est fluide, mais il doit travailler encore sur certains points au niveau de sa technique. On a juste eu de bons commentaires sur lui.»

... sur Olivier Dubois:

«C’est un petit joueur, mais il est très intense et il a un niveau de compétition élevé. Il joue la Husky game. On va voir ce qu’il va apporter. On croit en lui.»

... sur Samuel Rousseau:

«Il a un bon gabarit, un bon tir. Il doit améliorer un peu son explosion et ses pieds. On a vu de belles choses en lui.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média