Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

01 juillet 2021

Jessica Gélinas - jgelinas@lexismedia.ca

Jo Cormier, l’humoriste aux racines régionales

L’amoureux des régions a reçu une vague de rire lors de son numéro présenté dans le cadre au 1er Festival d’humour émergent en Abitibi-Témiscamingue

Jo Cormier

©Photo Le Citoyen – Jessica Gélinas

«J’aime mon métier, je trouve que c’est un immense privilège que d’avoir un micro qui amplifie mes dires», a confié Jo Cormier.

Le 1er juillet, l’humoriste a présenté son spectacle devant une foule avide de rire. Avec son humour, Jo Cormier a électrisé la scène du Poisson Volant et déclenché plusieurs éclats de rire. 

 

Après avoir remporté les honneurs en 2019 avec le prix du jury et celui du public au concours de la relève à l'occasion du Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue, l'humoriste était emballé de retrouver le public abitibien. 

«Je capote de participer à ce genre d’évènement, j’ai toujours été un tripeux de nouvelles affaires. Je trouve que c’est un beau mouvement que d’amener une espèce de diversité humoristique à Rouyn. Pour moi, l’Abitibi a toujours été une place spéciale, ma mère vient de là. J’aime la région, j’aime la place, je trouve les gens accueillants, ça me fait chaud au cœur», a confié Jo Cormier. 

La vie en région, une inspiration sans borne 

Natif de Gentilly, Jo Cormier apprécie fortement l’esprit de communauté qui règne en région ainsi que les gens qui y habitent. 

«Quand tu as un dude qui fait de la bière dans ton village, c’est hot d’y goûter parce que tu es content qu’il en ait fait, c’est la même affaire pour le sirop d’érable. Ou bien d’aller chez le voisin le soir pour lui emprunter du lait pour faire des coquilles Saint-Jacques et de lui échanger ça contre le déblayage de sa cour quand il est parti l’hiver, ça n’a pas de prix. Ça te fait réaliser que chaque membre de la communauté est important», a fait valoir Jo Cormier. 

«La région a un impact sur toute ma vie, tout est teinté même mon approche par rapport à la création. Certains disent que j’ai un côté rassembleur, mais, moi, j’oserais dire campagnard», a-t-il ajouté. 

Sortir des sentiers battus en tapant la trail  

Au début de l’année 2021, Jo Cormier et Dan Grenier devaient sillonner l’Abitibi-Témiscamingue en motoneige avec la promesse de «braver l’hiver pour faire rire et rassembler pareil comme Séraphin sauf Myonnaire» et  «d’offrir une série de spectacles digne du téléroman les Belles Histoires des pays d’en haut. Malheureusement, dû aux nouvelles mesures sanitaires liées à la COVID-19, la tournée a été annulée. Mais le moteur ne s’est pas noyé pour autant. 

«Mon but serait de remettre Dan et Jo sur les trails, je ne sais pas comment ça va se passer, on collabore avec le Festival d’Humour de l’Abitibi-Témiscamingue. Je n’en ai pas encore parlé à Dan, mais, lui aussi, c’est comme un enfant qui capote par rapport à ce projet-là, a confié l’humoriste aux tendances Daniel Boonesque. Ça fait partie de toute ma mentalité à propos de l’humour. Si tu veux un projet qui me décrit bien, c’est celui-là. L’humour, c’est tellement organique. C’est pour ça qu’on a besoin de ce genre de projet. Le ski-doo, c’est une représentation de la fête et du rassemblement. C’est un de mes projets bonbon, ça serait une première dans le milieu de l’humour», a-t-il mentionné. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média