Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

02 juillet 2021

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Une soirée à la sauce témiscabitibienne

L'humour de la région à l'honneur lors de la première soirée du FHEAT.

FHEAT Julien Vallée

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Originaire de La Sarre, Julien Vallée animait la soirée Réalités régionales.

Le Festival d’humour émergent de l’Abitibi-Témiscamingue avait préparé tout un premier spectacle pour ouvrir la toute première édition. Rien de mieux que de l’humour «made in AT» pour lancer son festival.

L’Amossoise Vanessa Chandonnet était fébrile de monter sur scène. «Pour faire un parallèle avec le hockey, c’est comme jouer à domicile, devant son monde. Il y a tes amis, ta famille, ton chum, c’est vraiment cool», a-t-elle souligné.

FHEAT Vanessa Chandonnet

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Vanessa Chandonnet a abordé avec humour quelques sujets plus profonds.

L’humoriste vivait un peu son grand retour. «J’ai été humoriste pendant trois ans dans les bars à Montréal, mais ça fait deux ans que je n’étais pas montée sur scène. Avec la pandémie, la pause a été plus longue que prévu», a-t-elle souligné.

Pour elle, il s’agissait d’une opportunité incroyable. «Pour les humoristes de la relève, il n’y pas d’entre-deux comme la LHJMQ, a-t-elle illustré, continuant dans sa comparaison avec l’univers du hockey. Il y a moins de scène. Le Festival d’humour émergent est une super opportunité.»

FHEAT Marie-Ève Saucier

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La Valdorienne Marie-Ève Saucier a aussi offert une prestation.

Il s’agissait aussi d’une occasion unique de goûter à l’humour témiscabitibien. «Je pense que notre spectacle était un bon échantillon de l’Abitibi-Témiscamingue. On avait des gens qui viennent de chacune des parties de la région», a-t-elle souligné.

«Il y a plusieurs festivals d’humour, mais je crois que cette petite touche de notre identité témiscabitibienne est ce qui nous distingue», a ajouté Julien Vallée, l’animateur du show Réalités régionales.

La drogue de l’animation

À l’animation, la région pouvait compter sur sa version wish de Jay du Temple en Julien Vallée. Celui qui anime les Open Mics du Rouge Café à La Sarre était le maître d’œuvre de cette soirée. «J’avais hâte d’animer et de remonter sur une scène. C’est une grosse drogue d’avoir l’attention du monde. On aime ça. Les gens ne sont pas toujours conscients qu’on aime ça l’avoir, mais, pour ma part, je sais que j’aime ça», a-t-il lancé.

FHEAT Julien Vallée

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Julien Vallée était le maître de cérémonie de la soirée Réalités régionales.

«Animer, parler avec le monde, c’est mon filet de protection. J’ai être l’hôte d’une soirée», a-t-il ajouté.

Julien Vallée voyait son rôle de maître de cérémonie comme celui d’un serveur. «Mon travail, c’est comme un restaurant. Je mets la table, je leur présente le menu et je les laisse savourer. C’est un gros party de famille, très friendly», a-t-il illustré.

Les plus connaisseurs auront peut-être déjà vu passer une des capsules web de l’humoriste. «Depuis que je suis jeune, j’ai grandi avec le web. J’aime regarder des vidéos drôles et j’aime en faire. Ça me fait du bien et on peut aller un peu plus loin», a-t-il souligné.

À la dernière minute

Pour sa part, Vanessa Chandonnet a présenté un  numéro composé précisément pour le FHEAT. «Je voulais parler de l’Abitibi, de mes préoccupations, de sujets profonds parce que c’est un défi que je m’étais donné. Et il fallait des jeux de mots parce que c’est mon style d’humour aussi», a-t-elle expliqué.

Mais elle avait aussi un petit secret. «Pour être honnête, j’ai fini d’écrire mon numéro hier. J’attendais un peu à la dernière minute parce que j’aime avoir de l’actualité. En même temps, ça me ressemble vraiment comme spectacle et je ne sais pas si je vais le refaire à un moment. J’avais le goût de parler de l’Abitibi-Témiscamingue en tant que fille de l’Abitibi-Témiscamingue… comme je suis de retour en région, je suis encore en lune de miel», a-t-elle révélé.

FHEAT Camille Dallaire

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Président du FHEAT, Camille Dallaire est elle aussi montée sur scène pour le spectacle à saveur régional.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média