Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

11 novembre 2021

Aline Essombe - aessombe@lexismedia.ca

Deux cavaliers abitibiens se démarquent en Ontario

Des médailles aux finales provinciales d’un concours western

AE-CompétitionÉquestre

©Gracieuseté - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les cavaliers abitibiens Philippe Trépanier et Megan Mongeau sont revenus vainqueurs de médailles des finales provinciales de l’Ontario Extreme Cowboy.

Philippe Trépanier, de St-Marc-de-Figuery, et Megan Mongeau, de Val-d’Or, sont revenus des finales provinciales de l’Ontario Extreme Cowboy avec des médailles et des projets d’avenir pour leurs prochaines compétitions.  

Cette compétition équestre provinciale western s’est déroulée récemment à Bethany, dans la région de Peterborough. Philippe Trépanier s’est démarqué dans la catégorie intermédiaire avec une 2e place au podium, ainsi que dans les catégories non pro et pro, où il a obtenu des 1re et 3e places. 

Philippe Trépanier n’était pas le seul Abitibien à participer à cette compétition puisque la jeune Megan Mongeau, 15 ans, s’est aussi illustrée en raflant la 3e place dans la catégorie junior. 

Un lien spécial avec le cheval 

L’Ontario Extreme Cowboy n’est pas seulement un sport pour Philippe et Megan. C’est aussi une discipline et une passion. «C’est un sport qui demande qu’on pratique notre relation avec le cheval», a expliqué Philippe Trépanier, qui pratique le sport équestre depuis ses 10 ans. 

«Ça exige d’avoir un lien de confiance très fort avec le cheval, parce que tous les obstacles sont montés de manière à lui faire peur et à ce qu’il ne puisse pas voir les obstacles avant la compétition», a précisé le cavalier.  

Pour sortir vainqueur d’une compétition de ce niveau, Philippe Trépanier a par exemple dû assister à des cliniques d’entrainement, en plus d’emmener son cheval, nommé Sweet N Tangy E, en randonnée. «Surtout pour une compétition de cette envergure, c’est quand même un championnat provincial, il faut vraiment travailler autant au sol qu’à cheval pour développer un lien avec l’animal», a appuyé le champion provincial de l’Ontario. 

«Ça exige d’avoir un lien de confiance très fort avec le cheval, parce que tous les obstacles sont montés de manière à lui faire peur et à ce qu’il ne puisse pas voir les obstacles avant la compétition»   Philippe Trépanier   

AE-CompétitionÉquestre

©Gracieuseté - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Megan Mongeau débute dans le sport équestre sur une belle lancée, avec une troisième place à l'Ontario Extreme Western dans la catégorie junior.

Un bon début pour Megan  

La carrière de Megan Mongeau semble être sur la même lancée que son collègue de St-Marc-de-Figuery. «Je me projette dans le futur en faisant de l’équitation. Ma mère a un centre équestre à Amos, et puis j’aimerai le reprendre plus tard», a-t-elle confié, en évoquant le centre équestre aux Pins gris d’Amos, qui offre d’ailleurs des cours d’équitation. 

À 15 ans, Megan Mongeau constituait la plus jeune concurrente dans la catégorie junior de l’Ontario Extreme Cowboy du 24 octobre. Elle n’en était qu’à sa deuxième compétition, mais elle ne compte pas s’arrêter là. «On a commencé l’été dans une discipline totalement différente, mais Stormy (son cheval) n’aimait pas ça. On a donc fait de la performance western, ça s’est bien passé, alors on est allés en finale, a-t-elle raconté. 

«J’ai vraiment aimé mon expérience, ça m’a donné un ‘’boost’’ de motivation pour m’améliorer et aller encore plus loin l’année prochaine», a ajouté Megan. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média