Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

12 novembre 2021

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une première expérience fructueuse pour deux culturistes de la région

Six victoires et une deuxième place

Elfi Chagnon-Mesgi - Éric Gauthier

©gracieuseté

Marc Pieschke (au centre) pose avec ses deux protégés, Elfie Chagnon-Mesig et Éric Gauthier, multiples médaillés à leur toute première compétition provinciale.

CULTURISME - En se rendant à Montréal, les culturistes Éric Gauthier et Elfi Chagnon-Mesig ne savaient pas dans quoi ils s’embarquaient pour leur première compétition provinciale. Six médailles d’or et une autre d’argent plus tard, le duo a maintenant plus d’ambition que jamais.

Tous les deux entraînés par Marc Pieschke, les deux athlètes prenaient part à la «Classique Naturel Popeye’s Suppléments» et à la «Montréal Summum Classique 2021». À cause de la crise sanitaire, les deux compétitions ont été disputées dans la même journée, le 6 novembre. 

Prenant part seulement au deuxième événement, Éric Gauthier, de Rivière-Héva, a remporté la victoire dans les trois catégories auxquelles il participait. En plus de finir premier chez les novices (première participation), il s’est imposé chez les 50 ans et plus et chez les 40 ans et plus. 

De son côté, Elfi Chagnon-Mesig a répondu présente lors de chaque séance de la journée. À la «Classique Naturel Popeye’s Suppléments», la Malarticoise a pris le second rang chez les 35 ans et plus, avant de remporter la partie figure dans la Classe C (5’6’’ et plus). Un peu plus tard dans la journée, à la «Montréal Summum Classique 2021», elle a raflé l’or chez les débutantes et les 35 ans et plus. 

«De la manière dont ça s’est terminé, c’est bien au-delà de ce qu’on pensait. On savait qu’on serait bien placés dans la compétition, mais pas à ce niveau-là. Avec la préparation que les athlètes ont faite, c’est juste wow!», a réagi Marc Pieschke, qui est également le conjoint d’Elfi Chagnon-Mesig. 

Organisée au Cégep Marie-Victorin par la Canadian Physique Alliance (CPA), la journée servait de porte d’entrée pour de plus grosses compétitions au niveau national. Avec quelques victoires par la suite, ces athlètes peuvent espérer une carrière professionnelle dans la Fédération internationale de bodybuilding et fitness (ou l’IFBB en anglais). 

@ST:Longue préparation 

@R:Même si les attentes des culturistes de la région n’étaient pas définies, la préparation et l’entraînement étaient réglés au quart de tour, presque à l’heure près. 

Ayant investi plus de 14 semaines de travail pour une seule journée de compétitions, Marc Pieschke devait ajuster les plans d’entraînement et l’alimentation de ses protégés à tout moment, afin de réduire le gras le plus possible et favoriser le découpage de chaque muscle du corps. Une situation qui demandait énormément d'engagements, car Éric Gauthier et Elfi Chagnon-Mesig devaient jongler aussi avec leurs horaires de travail. 

«On faisait un suivi toutes les semaines, avec des entraînements à hautes répétitions. On s’entraînait six jours par semaine, deux heures par jour. On faisait du cardio dans l’avant-midi, à jeun, avant d’aller travailler. Par la suite, on en faisait de nouveau le soir, signale M. Pieschke, qui a lui-même pris part à quelques événements durant l’été. 

«On prend une semaine de repos. Mais c’est certain qu’avec le succès qu’on a connu, on veut y retourner. On va se rencontrer afin de préparer un plan afin de gagner plus de masse musculaire et regarder nos points faibles», renchérit-il. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média