Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

20 décembre 2021

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Nouvelles mesures anti-Covid: «Encore un dur coup à encaisser pour nos entrepreneurs»

Le ministre Dufour contracte le virus

Hélène Paradis

©Photo: Archives

La directrice générale de la Chambre de commerce de Val-d'Or, Hélène Paradis.

Un peu tout le monde a l’impression de revivre un vieux cauchemar avec cette montée fulgurante des cas de Covid-19 dans la région comme ailleurs, à commencer par de nombreux commerces.

Pour les salles de cinéma et de spectacles, les bars et les centres d’entraînement (les gyms), leur fermeture ordonnée par le gouvernement du Québec – une troisième en moins de deux ans – dans le but de contrer la propagation du virus se veut une nouvelle tuile sur la tête, surtout que dans bien des cas, ces commerces commençaient à peine à se remettre des fermetures précédentes.

La situation ne s’annonce pas facile non plus pour les restaurants, pour plusieurs d’entre eux du moins, alors qu’ils peuvent continuer à opérer, mais à pas plus de 50% de leur capacité, tout en étant contraints de fermer à 22h.

«On ne se cachera pas que c’est encore un dur coup à encaisser pour nos entrepreneurs, mentionne Hélène Paradis, directrice générale de la Chambre de commerce de Val-d’Or. Les propriétaires de bars, de gyms, de salles de spectacles et de cinéma, ce sont malheureusement des gens qui ont déjà été durement touchés par cette pandémie», souligne-t-elle.

Mme Paradis fait remarquer que cette nouvelle annonce est d’autant plus difficile pour les commerçants qu’elle arrive à la dernière minute, de façon inattendue (le ministre Dubé a ordonné la fermeture à moins de quatre heures d’avis, lundi en début d’après-midi). «Pour certains restaurateurs, cela va inévitablement se traduire par des pertes de produits périssables. Il va de soi que nous avons également une pensée pour les employés qui, à quelques jours de Noël, perdent leur emploi», signale-t-elle.

Aide attendue

Alors que des associations nationales d’entreprises parlent de tourmente et s’inquiètent pour la survie de milliers de PME au Québec et au Canada, la Chambre de commerce de Val-d’Or ose croire que Québec et Ottawa ne laisseront pas tomber les commerces affectés par cette fermeture obligatoire ou ces restrictions imposées par l’État.

«Bien que nous comprenons la gravité de la situation, nous attendons maintenant de voir ce que les différents paliers de gouvernement auront à proposer pour aider les entreprises et les travailleurs à passer à travers cette nouvelle vague», indique Hélène Paradis.

 

PIERRE DUFOUR: "JE ME PORTE BIEN MALGRÉ QUELQUES SYMPTÔMES"

Par ailleurs, Pierre Dufour, député d’Abitibi-Est et ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, a annoncé lundi en fin de journée qu’il avait contracté la Covid-19. Le titulaire du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est le deuxième ministre du gouvernement Legault à être atteint du virus, après le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. «Après avoir été en contact avec une personne positive à la COVID-19, je suis allé me faire tester et le résultat d'avère positif. Je demeurerai donc en isolement et je suivrai les consignes de la Santé publique. Je me porte bien malgré quelques symptômes», a mentionné M. Dufour sur son compte Twitter.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média