Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

11 novembre 2022

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une occasion en or gâchée par les Foreurs

Justin Robidas sur le protocole de commotion cérébrale

Nathan Drapeau - Foreurs Val-d'Or

©gracieuseté - Dany Germain

Les vieux défauts des Foreurs de Val-d'Or ont continué de leur causé des difficultés contre les Olympiques de Gatineau.

HOCKEY JUNIOR - Un retour à la maison, un match du vendredi soir avec une bonne foule et un adversaire à sa portée…tous ces éléments n’étaient pas assez pour les Foreurs de Val-d’Or. Leurs vieux démons sont ressortis pour permettre aux Olympiques de Gatineau de triompher au compte de 5 à 2.

Dès les premières secondes de son point de presse, l’entraîneur-chef avait déjà une crotte sur le cœur concernant la performance des siens. De retour sur sa patinoire depuis quelques jours, les Foreurs avaient une occasion en or d’aller chercher deux points importants, selon l’instructeur.

Alors que les Olympiques continuent de se battre avec l’infirmerie et se remettaient d’un revers de 6 à 4 encaissé à Rouyn-Noranda, jeudi, les Foreurs ont une fois de plus ouvert la porte à l’adversaire avec neuf désavantages numériques. Pour une rare fois depuis son arrivée en Abitibi-Témiscamingue, Desruisseaux ne s’est pas gêné pour pointer des fautifs devant les micros.

«Je suis extrêmement déçu de notre groupe. Est-ce que Gatineau avait-elle vraiment une meilleure équipe que nous ? Pas du tout. Je n’ai pas aimé notre indiscipline, à commencer par nos trois joueurs de 20 ans. C’est eux les meneurs de ce club et ils doivent montrer l’exemple aux plus jeunes. Quand tes trois joueurs de 20 ans ne sont pas disciplinés, comment veux-tu que les autres le soient?»

Pendant que Kale McCallum a eu des difficultés à garder son sang-froid par moment, Alexandre Doucet a écopé d’une stupide punition de rudesse devant la cage du gardien Kaiden Kirkwood. La troupe de Louis Robitaille en a d’ailleurs profité pour faire 4 à 2 en troisième période. Une situation qui noircit la soirée de Doucet (11,12), qui a inscrit les deux buts des siens.

«Quand tu n’es pas discipliné, souvent c’est parce que tu n’es pas prêt à jouer. On joue au hockey. Entre les coups de sifflet, il faut que tu sois prêt à manger un petit coup qui fait mal de temps en temps. Quand tu ne répliques pas, ça prouve que tu joues pour le logo. Ce soir, il n’y a pas grand monde qui l’a montré», exprime Maxime Desruisseaux.

Le capitaine tombe au combat

Le pointage au tableau indicateur fait mal aux Foreurs de Val-d’Or, mais la liste des éclopés l’est encore plus après le match de ce soir. Privés déjà de quelques vétérans, les Abitibiens ont encaissé un coup très dur lorsque Justin Robidas a dû quitter la rencontre à la suite d’une commotion cérébrale.

Pendant que les locaux s’installaient pour en zone offensive, le capitaine du vert et or a été frappé à la tête par le défenseur Tristan Luneau. Visiblement ébranlé sur la séquence, l’espoir des Hurricanes de la Caroline est retourné au vestiaire avant de tenter de revenir dans la rencontre. Une tentative infructueuse puisque Robidas a du nouveau quitté le banc des siens après une présence sur la patinoire, pour ne plus jamais revenir par la suite. Quant à Luneau, il s'est fait montrer la porte de sortie à la suite de son geste.

Le centre de 19 ans devrait donc rater le rendez-vous de demain après-midi face aux Cataractes de Shawinigan.

«J’aimerais bien ça passer des messages, mais je suis en manque d’effectif. Demain, on va en manquer encore plus, car Justin est sur le protocole de commotion cérébrale. Un moment donné, ça va prendre des joueurs qui peuvent jouer»,

Cette absence, déjà énorme pour l’attaque des Foreurs, est encore plus dommageable étant donné la blessure de David Doucet. Une combinaison qui prive les Foreurs de ses deux premiers joueurs de centre et qui oblige Maxime Desruisseaux à employer notamment la recrue Nathan Brisson dans un rôle faramineux pour un jeune de 16 ans.

En plus de Cole Cormier, les Olympiques ont vu Charles-Antoine Lavallée (2), Samuel Savoie (7,8) et Colin Ratt (3) toucher la cible.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média